José Beulas Recasens

Biographie José Beulas Recasens

Le peintre José Beulas Recasens est né à Santa Coloma de Farnés (Gérone) en 1921. Il y découvre sa passion pour la peinture en peignant le paysage environnant Gérone. Très jeune, il découvre l’historique École de paysagers d’Olot, près de Santa Coloma et composée de peintres tels que Mir, Vayreda, Urgell ou Soler y Jorba. C’est à ce moment qu’il prend conscience de l’importance de la formation et de l’acquisition d’une technique.

Au début des années 40, il se rend dans la province de Huesca pour y faire son service militaire dans le Corps de Haute Montagne. Ce transfert est fondamental vu que le paysage de Huesca deviendra l’un des thèmes essentiels de son oeuvre. À cette époque, il associe son travail de couturier, son activité militaire et son goût pour la peinture.

BEULAS y cdan 2 185

Après son mariage avec María Sarrate en 1946, Huesca devient son lieu de résidence. En 1947, il voyage à Barcelone pour recevoir des cours de dessin à l’académie Baixas. Dès lors, la vocation de Beulas est clairement consolidée, et son principal intérêt est de continuer à améliorer sa formation.

En 1948, il reçoit une bourse de la part du Conseil Régional de Huesca qui lui permet d’entrer à l’École des Beaux Arts de l’Académie de San Fernando à Madrid. Son passage par San Fernando est marqué par les enseignements qu’il reçoit d’une équipe de professeurs parmi lesquels se trouvent Ramón Stolz et Vázquez Díaz, qui ont une grande influence sur l’artiste. L’héritage que José Beulas réalise à la ville de Huesca est un excellent exemple des travaux réalisés au cours de ces années passées à l’École de San Fernando. Après avoir quitté l’Académie en 1951, il est pensionnaire au

Monastère d’El Paular à Madrid. Par la suite, il reçoit également une bourse de l’École Supérieure des Beaux Arts pour Ségovie. Mais son centre de gravité demeure Madrid. Son séjour dans la capitale espagnole lui permet d’étudier les classiques, en visitant assidûment le Musée du Prado. Parmi les artistes de l’époque en Espagne, il admire Benjamín Palencia et Ortega Muñoz, dont l’influence se fait noter sur son travail. En 1954, il réalise son premier voyage à Paris, aidé par une bourse de gravure. Commence alors sa phase de consolidation et de reconnaissance.

BEULAS y maria 3 192

En 1955, il remporte, sur concours, la bourse du Ministère des Affaires Étrangères pour assister à l’Académie Espagnole des Beaux Arts de Rome. Le séjour à Rome sera une expérience décisive dans la formation de Beulas, étant donné que c’est en Italie qu’il finit par se décider pour le paysage comme thème fondamental de sa peinture, et où il remporte ses premiers succès. Il y connaît de nombreux artistes. Parmi ceux qui ont été ses compagnons il faut souligner Echauz, Reyes Torrent, García Donaire, Cesar Montaña, García de Paredes ou Javier de Carvajal. Beulas commence alors sa collection d’art, en achetant à ses collègues et amis quelques pièces. Son séjour en Italie lui permet, en outre, d’exposer dans plusieurs villes italiennes comme Rome, Bologne, Palerme ou Agrigente, et participe également à la Biennale de Venise entre 1957 et 1959.

BEULAS SENTADO EN EL CDAN CON NIÑOS

En 1959 s’achève le séjour de José Beulas à Rome. En 1960, il revient définitivement à Madrid, où il participe à l’Exposition Nationale des Beaux Arts et obtient le second prix. Cette même année, il reçoit une pension de la Fondation Juan March de Madrid, qui lui permet de produire un grand volumen d’oeuvres, et il est alors considéré comme l’un des peintres ayant le plus de reconnaissance et coté du paysage artistique espagnol, en exposant aussi bien en Espagne qu’en Amérique Latine. Les années soixante supposent pour Beulas une suite imparable de prix et expositions. En 1962, il obtient le Premier prix de la Biennale de Peinture de Saragosse. Entre 1966 et 1967, il expose pour la première fois aux États-Unis, en concret à la Galerie Internationale Bernardi de Washington DF, et il intègre la liste des artistes permanents du siège madrilène de la Galerie Kreisler. En 1968, il obtient l’une des plus grandes reconnaissances auxquelles les artistes espagnols aspiraient à cette époque: la Première Médaille à l’Exposition Nationale des Beaux Arts de Madrid.

À partir de 1969, il établit son lieu de travail à Huesca, une ville où son ami l’architecte José María García de Paredes lui projette une étude en suivant un projet similaire à celui que le même architecte lui avait conçu pour Santa Coloma de Farnes.

BEULAS Y PRINCIPE FELIPE182

En 1970, il expose au siège de New York de la galerie Kreisler et il intègre la galerie Biosca de Madrid, avec laquelle il continuera à travailler plusieurs années. Il expose également dans sa région natale, et il répète dans la galerie Libros de Saragosse et dans la salle Genaro Poza de Huesca. Au sujet des successives expositions à Biosca, José Hierro commentait dans la presse que «le paysage doit être aussi vécu que vu. Ressenti jusqu’au plus profond de soi. Mémorisé, comme un rêve, jusqu’à ce que l’artiste sente que dans sa rétine et dans son esprit il ne reste plus que l’essentiel. Beulas voit différemment des autres ces collines calcinées, saupoudrées de buissons, blanches de calcaire et de soleil».

Le paysage de Huesca agit continuellement sur la trajectoire du peintre, les caractéristiques formelles de ce paysage influencent de manière décisive le sens conceptuel que prend sa peinture. Gerardo Manrique de Lara disait de cette relation entre Beulas et le paysage: «Ce n’est pas l’artiste qui se propose de peindre le paysage, c’est le paysage qui l’invite à le peindre».

À partir de 1973, Beulas se limite à exposer en Espagne et participe dans les années 80 à de nombreuses expositions aussi bien collectives qu’individuelles dans les galeries Biosca (Madrid) et Ignasi de Lasaletta (Barcelone). En 1982, la ville de Huesca le nomme fils adoptif. Cette reconnaissance se poursuit en 1996 quand il est nommé Académicien d’Honneur de l’Académie Royale des Beaux Arts. En 1988, le Conseil Régional de Huesca organise une exposition rendant hommage à José Beulas avec la participation de la famille Chillida et d’artistes de Huesca.

Depuis, José Beulas n’a cessé d’exposer de manière régulière dans de nombreuses salles d’expositions nationales.

Le couple Beulas-Sarrate a toujours été lié à la ville de Huesca, où ils ont passé une grande partie de leur vie et de leurs vacances, profitant de leur passion pour la nature et en établissant leur résidence dans cette ville. José Beulas a toujours été reconnaissant envers la ville de Huesca. C’est au début des années quatre-vingt-dix que le couple Beulas-Sarrate décide de donner à la ville sa collection d’art contemporain et une partie de ses biens dans l’objectif de créer un Centre d’Art Contemporain. Cette générosité s’est vue récompensée par un projet architectural réalisé par Rafael Moneo et par la création d’une institution qui est finalement devenue le Centre d’Art et Nature de la Fondation Beulas, aujourd’hui une référence aussi bien nationale qu’internationale dans tous les thèmes reliant l’art, la nature et la culture contemporaine.